Kisangani/Campagne présidentielle: Le nombre de 26 candidats présidents, une stratégie de conserver le pouvoir alerte Denis Mukwege.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 122 Views

Le processus de désignation d’un candidat commun de l’opposition à la présidentielle de 2023 de la RDC entachée d’irrégularités. Dénonce le professeur docteur Denis Mukwege, candidat numéro 15.
« Je ne peux combattre le vice en même temps l’accepter, » lâche le réparateur des femmes au cours du point de presse tenu ce jeudi 07 décembre à Kisangani.
Dans un processus électoral à un tour, il est nécessaire d’avoir un candidat commun si l’on veut gagner les élections , reconnaît Denis Mukwege.
Raison de la participation de ses délégués à la réunion de Pretoria en Afrique du Sud
La charge de désigner le candidat de l’opposition ne revient pas aux délégués. La réunion de haut niveau entre candidats présidents devrait se faire afin de désigner notre candidat commun. Ce qui n’a pas été fait, on a préféré au contraire s’auto proclamer, déplore le candidat numéro 15.
Toute fois, Denis Mukwege reste ouvert à des alliances si cela se fait dans l’intégrité intellectuelle.
Docteur Denis Mukwege soupçonne la fraude électorale. Il fonde son argument sur le nombre de candidats.
Le 26 candidats n’est pas un hasard. A mon avis je crois que c’est une des stratégies de ceux qui veulent conserver le pouvoir ou avoir le pouvoir par la ruse, fustige le candidat numéro 15.
Après 24 heures passées à Kisangani, le candidat Denis Mukwege devrait se rendre à Isiro dans le Haut Uele mais à cause du mauvais temps, il a retourné chez lui à Bukavu dans le Sud Kivu.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *