Kisangani/Politique: Le bureau de l’Assemblée provinciale de la Tshopo fixe l’opinion sur les moyens de contrôles adressés à la gouverneure.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 197 Views

Le président de l’Assemblée provinciale de la Tshopo tape du poing sur la table et fixe l’opinion sur les deux sujets qui sont à la une ces jours sur les réseaux sociaux. Il s’agit de la question orale avec débat adressée à la gouverneure de province initiée par le député Theoveul Lotika et de la motion de défiance contre la gouverneure de province initiée par le député André Letondo Lisile mieux connu sous le nom de Werra. Gilbert Bokungu a tenu à eclairer l’opinion sur ces dossiers au cours d’une mise au point faite à la presse ce samedi 11 novembre 2023 dans la salle de plénière de l’assemblée provinciale en présence de deux membres du bureau à savoir le vice président et le deuxième rapporteur.
S’agissant du dossier de la motion de défiance, le speaker de l’assemblée provinciale dément formellement les déclarations tenues par les signataires de la motion comme quoi le secrétaire de l’assemblée avait refusé de réceptionner leur document sur instruction du président.
Depuis le début de la semaine, le bureau de l’Assemblée provinciale et ses différents services fonctionnent normalement.
Nous n’avons vue aucun de ces signataires venir déposer un quelconque document au secrétariat de l’assemblée provinciale et venir m’informer comme cela est de coutume.
La derniere fois que j’ai vue l’honorable André Letondo , c’était le jeudi dans la cour de l’assemblée. Après nos échanges, il est repartit. Mais à ma grande surprise j’apprends que lui et d’autres collègues députés sont allés déposer une motion de défiance contre la gouverneure à la cour d’appel, regrette le président de l’organe délibérant.
Nous sommes ici entrain d’attendre que la cour d’appel nous vienne déposer ce document, il est 14 heures je ne vois personne.
Je demande à ces collegues de nous amener ce document afin que nous le transmettions à qui de droit. Nous ne sortirons pas d’ici s’ils ne nous viennent pas avec ce document a poursuivi l’honorable président de l’Assemblée provinciale.
Le dossier Lotika suit son cours normal, c’est ce jeudi 10 novembre 2023 que le bureau d’étude a fini d’analyser le document et nous remis le dossier avec ses avis et considérations.
Le bureau va statuer sur ce dossier bien que la conférence de présidents avait déjà arrêté le chronogramme des activités pour cette session a indiqué Gilbert Bokungu. En même temps, le président de l’organe délibérant déplore l’attitude de l’initiateur de cette question orale avec débat.
Aux dires de ce dernier la matière de la question orale avec débat avait fait l’objet de discussion avec la gouverneure au cours de la réunion mixte du 06 novembre entre l’ exécutif provincial et l’ assemblée provinciale. Et c’est le même lundi dans les après midi, que le collègue Lotika déposera sa question orale avec debat sur le sujet déjà débattue.
Et au président de conclure que cette question orale avec débat ne va pas résoudre le problème de Lubunga comme certaines personnes le font croire ay la population.
Question orale avec débat est un moyen de contrôle où les députés provinciaux posent des questions à un membre de l’exécutif provincial et ce dernier fournira ses moyens de défense. A la fin les élus du peuple vont formuler les recommandations, explique Gilbert Bokungu.
Vue l’existence de deux moyens de contrôle adressés à une même personne, lequel de deux prime sur l’autre?
Au sujet du conflit Mboke-Lengola, Gilbert Bokungu n’est pas d’avis de ceux qui croient que l’assemblée provinciale ne fait pas assez.
D’ailleurs la réunion inter institutionnelle entre l’exécutif provincial et le bureau y compris les députés provinciaux du mercredi 8 novembre 2023, plusieurs recommandations etaient formulées a l’exécutif provincial. Il s’agit notamment de la demande de la suspension des 20 contrats de cession de terre octroyés à la compagnie Agro pastorale Cap Congo SARL et de toutes les activités de cette compagnie, de la restauration de l’autorité de l’état sur l’ensemble de la province , de la constitution d’une commission mixte qui a pour mission de s’occuper de tous les problèmes liés à ce conflit et de la sollicitation auprès du ministère de l’action humanitaire du gouvernement central en faveur des déplacés.
Le speaker de l’assemblée provinciale a également rappelé les consultations de toutes les parties prenantes au conflit, les notables, les chefs coutumiers, la société civile et les confessions religieuses initiée par son institution qui ont aboutit à la mission de pacification qui etait descendue sur le terrain fin mai et début juin de cette année sans oublier les différentes résolutions prises dans les plénières et réunions; qui sont toujours diffusées sur les antennes de la chaîne nationale.
Réagissant aux propos tenus par le porte parole et assistant personnel de la gouverneure accusant certains députés provinciaux comme tireurs de ficelle de conflit, une action est ouverte contre l’intéressé pour manque du respect aux élus provinciaux.
Pour rappel, le porte parole de la gouverneure avait accusé certains députés provinciaux et nationaux et notables de fournir des armes et munitions aux miliciens avant de les demander de quitter ce mouvement.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *