TSHOPO/ ESU: La communication pour le changement de comportement; un nouveau cours pour les étudiants en médecine humaine et sciences infirmières de la Tshopo.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 99 Views

Un nouveau cours est en voie d’être introduit dans le cursus de la formation des étudiants en santé des enseignements supérieurs et universitaires et dans les instituts techniques médicaux . Il s’agit du cours de la communication pour le changement de comportement social, relation soignant- soigné
Enseigné à Kinshasa depuis trois ans, communication ici à Kisangani, il est entrain d’être testé. Ce test s’est fait successivement avec le personnel soignant le lundi 07 et ce mardi 08 Août avec les etudiants des facultés de médecines, des instituts supérieurs de techniques médicales ISTM et des instituts techniques médicaux ITM. Le cadre choisi était l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani.
L’objectif poursuivi est de recueillir les apports de toutes ces différentes catégories afin d’améliorer le contenu du cours et par la même occasion le vulgariser.
La professeur LINNA de l’université de Kinshasa, organisatrice de cette rencontre est revenue dans sa communication sur les concepts généraux de la communication en donnant le schéma de base de la communication qui comprend six éléments fondamentaux. Ces éléments sont l’émetteur, le récepteur, le message, le canal, le contexte et le feedback. Alors que le prof Noël LABAMA, directeur des cliniques universitaires de Kisangani, a montré l’importance de l’interaction de qualité entre sougnant- soigné. Une interaction bien entretenue conduit à la guérison du malade.
Ces notions sont d’une importance capitale pour le prestataires de soins estime le professeur Camille ATOBA, vice doyen à la recherche à la faculté de médecine de l’Université de Kisangani. Elle va permettre à ces derniers d’améliorer leur façon de communiquer avec les malades.
La tenue de ces assises est l’initiative du projet Brouthough. Un projet financé par l’agence américaine au développement USAID.
La rédaction.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *