Bas uélé: Les journalistes formés à la couverture professionnelle des élections apaisées.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 108 Views

Vingt-trois personnes, dont 13 des journalistes de la province du Bas-Uélé et 10 responsables des organisations de la société civile de base viennent de renforcer leurs capacités en technique de couverture professionnelle d’un processus électoral.C’est à l’issue d’un atelier organisée par l’ONG MEPAD (médias pour la paix et la démocratie) du 14 au 19 décembre 2023 au couvent des sœurs de la congrégation servante de Marie dans la ville de Buta. Les journalistes participants à cette formation proviennent d’une radio du territoire d’Ango et de DINGILA dans le territoire de Bambesa et de quatre radios installées à Buta, en raison de deux journalistes par média.
Le président de MEPAD, Ernest MUKULI dans son mot d’introduction a outre  démontré l’importance des connaissances pour un journaliste, a soulevé les caractéristiques spécifiques à la profession du journaliste de proximité pendant cette période cruciale que traverse notre pays. Lorsqu’il joue correctement sa mission, le programme d’une radio locale finit par influencer positivement les possibilités d’améliorer la compréhension des électeurs sur les valeurs démocratiques que regorgent les élections.
De son coté, Rodrigues ADJA du CSAC, du conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, coordination provinciale du Bas Uélé, a encouragé les ouvertures qu’apporte MEPAD pour parvenir à élever le niveau professionnel des médias de cette province en les initiant à la culture des débats citoyen dans le respect des normes pendant le processus électoral. « Cette formation va favoriser le journalisme professionnel qui va épargner la province du Bas-Uélé des malheurs qui peuvent surgir pendant cette période électorale ».
Dans son discours d’ouverture le professeur Urcil LELO Di-Makungu ministre provincial des médias, remercie l’Ong MEPAD et l’organisation américaine International Republican Institute, IRI en sigle pour avoir songer au Bas-Uélé en cette période sensible des élections. Dans ces propos, le ministre, ce projet répond à l’un des actions prioritaires du programme du gouvernement provincial du Bas-Uélé, celles qui concerne le désenclavement médiatique. Il a reconnu le manque d’appropriation de ce processus électoral chez des jeunes et les femmes qui participaient jusqu’alors de manière timide afin de faire élire les candidats de leur choix. Le ministre Urcil Lelo, a fait allusion à la montée en puissance des discours de haine, des discours tribaux et raciaux de nature à perturber la paix, la stabilité et la cohésion aussi bien local que provincial dans la province du Bas-Uélé. Ce dernier a exhorté le président de l’ONG Mepad à plaider auprès de IRI pour appuyer la formation en journalisme environnemental vue que la province du Bas-Uélé regorge 11% de la faune congolaise et d’autres grandes potentialités des ressources naturelles rares.

Professionnaliser médias et OSC
Ce projet intitulé Mieux informer, via les débats communautaires médiatisés pour le processus électoral apaisé dans le Bas-Uélé, vise à instaurer un dialogue durable entre OSC des jeunes et des femmes et médias basé sur la compréhension du rôle et des règles de fonctionnement de chacun. A former les OSC à une communication efficace et utile aux citoyens en cette période électorale. Ce qui justifie la présence de 10 leaders des organisations de la société civile de la ville de Buta. Notamment des jeunes, des femmes et des personnes vivant avec handicap. Avec ce projet d’une durée de trois mois, l’objectif est la professionnation des journalistes pour assurer un suivi indépendant des actions des organisations de la société civile, des acteurs politiques et de la CENI, tout en évitant la confusion entre communication et information. Ils vont produire des séquences radiophoniques qui seront diffusées dans les radios associées à ce projet sur les débats communautaires appelés café presse et tribune d’expression populaire.
Cette formation a été co-animée par Ernest MUKULI, président de l’Ong MEPAD et Rodrigue ADJA de la coordination provincial du CSAC-Bas-Uélé. La formation a porté sur comment améliorer la communication interne et externe d’une organisation de la société civile. Aussi les principaux outils de la communication et comment intervenir en public et participer aux débats et interviews médiatiques. Sans oublier les caractéristiques et les différences entre communication et information que doivent maîtriser à la fois les journalistes et les leaders des organisations de la société civile.

Une grande partie des matières étaient consacrés aux normes d’éthiques et déontologie du métier du journalisme qui doivent être observé en période électorale. Les rôles et l’organisation des medias pour une meilleure et efficace couverture électorale. Le comportement que doivent tenir les journalistes dans un meeting électoral, comment traiter un discours sensible en période électorale, l’utilisation des réseaux sociaux numériques et l’organisation d’un débat électoral radiophonique.

Rubin ELENGA/ RALIK BUTA

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *