Politique: La conférence des présidents de communautés de base de la Tshopo charge l’Etat Congolais de responsable du conflit entre les Communautés MBOLE et LENGOLA.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 250 Views

La conférence des présidents de communautés de base CPCB a présenté à la presse ce samedi son rapport de pacification du conflit entre les communautés MBOLE et LENGOLA. Il s’agit du rapport de la commission vérité et réconciliation qui était confiée à la conférence de président des communautés de base.
Durant six jours soit du 28 mai au 02 juin 2023, la conférence des présidents des communautés de base sous la direction de la présidente de la grande commission Bernadette FURAHA, ministre provincial de la santé, genre, famille et affaires humanitaires a sensibilisé les deux communautés en conflit. Le massage les appelant à mettre fin aux atrocités était bien accueilli par les concernés a précisé jean Stanis BILANGA, coordonnateur de cette organisation.
¶ Ce qui se passe aujourd’hui à Lubunga ne concerne pas les communautés, MBOLE et LENGOLA. Vous avez appris que les Mongo, les Topoke et les gens qui ne sont pas de la Tshopo sont auteurs de tueries. Le conflit est devenu extracommunautaire. Ce sont les milices et l’état doit intervenir pour ramener la paix et la sécurité dans ces milieux.¶ a indiqué Jean Stanis BILANGA.


La cession de terres et l’administration parallèle entre le secteur LuBUYA BERA et la commune de Lubunga, sont les deux causes principales de conflit identifiées par la commission.
A ce sujet, la conference des présidents de communautés de base de la Tshopo parle de responsabilité partagée de ce conflit.
L’état Congolais qui n’a pas respecté la procédure de la cession de terre par le fait que la gouverneure a signé 20 contrats d’une valeur de 4.000 hectares en faveur de la société Groupe Agro pastoral du Congo GAP et n’a pas été en mesure d’harmoniser le dossier de l’administration parallèle entre lubuya Bera et la commune de Lubunga pourtant ce conflit date des années, alors que les membres de ces deux communautés ont développé le sentiment de suspicion des uns pour les autres. Les membres de la communautés Mbole ont soupçonnés les lengola a partir du partage de l’argent que leur ont offert leur oncle KOMO après la cession de droit de jouissance sur leur forêt ou du moins la vente de leur forêt, a précisé le coordonnateur de la CPBC.
Bien que la conférence de président de communauté de base refuse de reconnaitre l’échec de la mission de pacification de ce conflit qui continu à faire de mort de part et d’autre et des milliers de déplacés à Kisangani, propose quand même l’intervention du pouvoir public pour la sécurisation de villages situés le long de la route Ubundu et Opala en vue du retour de déplacés dans leurs milieux naturels.

LK

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *