RDC/Élection : Les États Unis évaluent le processus électoral.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 91 Views

La RDC est à son 4e cycle électoral. La centrale électorale Ceni vient de convoquer depuis le 1er septembre 2023, l’électorat pour l’élection du président de la République. Une étape qui va durer un mois.
Un jour avant cette convocation, les États Unis d’Amérique à travers son ambassade ont publié une déclaration dans laquelle ils évaluent le processus électoral en cours.
Cette déclaration note comme avancées, les efforts des parties prenantes à ce processus électoral visant à assurer l’inclusivité, la transparence et la quiétude du cycle électoral mais aussi les efforts de la Ceni à respecter le calendrier électoral. Cela se manifeste selon les États Unis par la réussite de l’opération de l’enregistrement des candidats aux élections législatives et locales malgré les défis qui subsistent dans certains territoires.
Les états unis encouragent la Ceni a publié blés listes électorales, les informations liées au budgets et à la cartographie électorale. Ils exhortent en même temps les parties prenantes, les autorités étatiques, les institutions du pays, les organisations de la société civile et les partis politiques à redoubler d’efforts pour renforcer la confiance des citoyens en les encourageant à participer aux élections de décembre 2023.
Dans un autre registre, les etats unis déplorent les violations de droits humains fondamentaux notamment les attaques contre les personnalités politiques, le harcellement des partisans, de procédures judiciaires politisées et de détentions arbitraires. Des pratiques qui pourraient réduire les opportunités des candidats pendant le processus électoral et même susciter le doute dans l’esprit du public en la capacité du gouvernement à organiser les élections libres, equitables et pacifique précisent la déclaration de l’ambassade des Etats Unis en RDC.
Une autre fausse note que révèlent les Usa, ce sont les harcellement et la marginalisation des femmes candidates.
Pour les États unis, les parties prenantes à ce processus qu’elles soient de l’opposition ou de la majorité au pouvoir ont la responsabilité partagée de prévenir et de dénoncer les violences et agressions à l’encontre de la femme candidate.
Ils les appellent à rejeter tout discours incitant à la violence et à la haine pendant cette période des élections.
Tout en apportant son appui pour la tenue apaisée et transparente de ces élections, le pays de l’oncle Sam indique que ces élections sont une occasion pour la RDC de consolider ses acquis démocratiques et de l’autre côté l’occasion de construire au peuple congolais un avenir meilleur et Prosper.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *