Tshopo/Politique: Troisième législature , l’honorable Prosper Tangulia préside le bureau d’âge.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 220 Views

C’est parti avec les travaux de la 3e législature à l’assemblée provinciale de la Tshopo.
Ces travaux s’ouvrent par la session extraordinaire convoquée par le directeur administratif.
Celui-ci a installé le bureau d’âge composé par le plus âgé des députés et de deux cadets. Il s’agit de Prosper Tangulia , senold Tandia et d’Heritier Likaka respectivement président, premier et deuxième secrétaire.
Ce bureau d’âge a pour mission de:
– Vérifier et valider le mandat des députés provinciaux
– Élaborer et adopter le règlement intérieur et le transmettre à la cour constitutionnelle
– Copter les chefs coutumiers qui seront désignés par le secrétariat exécutif provincial de la CENI,
– Installer le bureau définitif.
A ces quatre missions constitutionnelles, le président du bureau d’âge s’ajoute une autre mission, travailler sur le fonctionnement du secteur administratif de l’assemblée provinciale. Un fonctionnement qui laisse à désirer.
Pour atteindre ces objectifs, le président du bureau d’âge pose deux conditions majeures.
Premièrement, l’unité et la collaboration des députés et en second lieu, une bonne collaboration entre les deux premières institutions provinciales.
Justement au sujet de cette collaboration, il déclare que durant toute la période de cette session extraordinaire, les portes de son bureau seront toujours ouvertes pour d’éventuels échanges sur toutes les questions d’intérêt de la province.


« En ce début de la législature, je reconnais que les défis à relever son énorme. Ainsi j’appelle à la conscience de chacun à travailler dur pour poursuivre le plan du décollage de la province. Je formule le vœu de voir le visage de la province changé », déclare le président du bureau provisoire Prosper Tangulia.
Changé l’image de la province, nombreux sont, les observateurs politiques qui n’y croient pas, à voir la configuration de cette assemblée qui est monocolore où le débat d’idées risque d’être absent, à la place les députés seront soumis au dicta de Kinshasa.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *