Environnement : Acteurs du processus de la foresterie communautaire au chevet de la Tshopo qui n’a que trois concessions forestières des communautés locales

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 296 Views

La ville de Kisangani abrite depuis ce mardi 11 juillet 2023, la 8e table ronde multi acteurs sur la foresterie communautaire de la RDC. Près de 150 personnes venues de différentes provinces prennent part à ces assises de quatre jours qui se tiennent dans la salle de réunions de la Galerie du Centre. Cette table ronde la 2e à être organisée au chef lieu de la province de la Tshopo après la 1ere de 2018 poursuit comme objectif booster le processus d’octroi de concessions de forêt de communauté locale CFCL a indiqué Théophile GATA, directeur exécutif national du centre d’appui a la gestion durable des forêts tropicales CAGDFT, structure qui a rendu possible la tenue de cette table ronde. La Tshopo malgré son statut de première province forestière avec une étendue de près de 20 millions d’hectares de forêt ne dispose que de trois concessions forestières de communautés locales sur les 165 déjà attribuées dans les 13 provinces du pays. Aussi elle dispose de l’expertise nécessaire avec la présence des institutions universitaires qui forment les cadres dans le secteur de forêt, Un atout qui devait faciliter le processus d’acquisition de CFCL. Déjà au début de ce processus, la Tshopo avait apporté une contribution non négligeable dans l’elaboration des stratégies des concessions forestières de communautés locales. Malgré ces atouts, la Tshopo est aujourd’hui à la queue.
Quelles en sont les causes ?
Aux dires de spécialistes notamment Fifi LIKUNDE MBOYO et Théo GATA respectivement chef de division de la foresterie communautaire au secrétariat général de l’environnement et développement durable et secrétaire exécutif de CAGDFT, plusieurs raisons expliquent le faible nombre des concessions de forestières des communautés locales . Il s’agit notamment de :
– non respect du cadre réglementaire ;
– manque de collaboration entre acteurs notamment les structures qui accompagnent les communautés locales. ;
– Interférences extérieures où les élites et les politiques s’accaparent du processus. ;
– lenteur administrative avec plus de dix dossiers sur table de l’autorité provinciale en attente de signature ;
– nombre réduit d’organisations impliquées dans l’encadrement des communautés locales ;
– Incompréhension des communautés locales.
Parmi les solutions, la gouverneure de province qui a ouvert ces assises recommandent aux organisations qui encadrent les communautés locales de multiplier les séances de sensibilisation afin de mieux faire comprendre à ces dernières l’importance d’une concession forestière pour leur communauté. Pour sa part, Tropenbos RDC, à travers son directeur de professeur Alphonse Maindo a , au cours d’une interview accordée à la presse, annoncait disposer de plus de 50 demandes des communautés locales. Ces assises qui se clôturent le vendredi 14 juillet 2023 bénéficient de l’appui technique et financier de Rainforest Foundation Norwey RFN, de Tenure Facility TF et de la Rainforest Foundation UK.
Laurent KANGISA.

 

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *