ESU: Des comités de gestion en désaccord, MUHINDO Nzangi Butondo frappe fort leurs auteurs

Redaction Par Redaction 102 Views

 

Dans une note circulaire datant du 22 mai 2023, le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire MUHINDO Nzangi Butondo décrit la situation dans les établissements sous tutelle :
Je constate avec amertume que les membres de certains comités de gestion s’illustrent dans des mésententes qui rendent de plus en plus difficile la gestion de leurs établissements au préjudice de la conduite normale des activités académiques , créant un certain dysfonctionnement. »

Le constat pousse le ministre MUHINDO Nzangi Butondo de rappeler quelques notions aux animateurs des institutions de l’enseignement supérieur et universitaire :
« Je rappelle à tous les gestionnaires des établissements que les principes qui dirigent la collaboration entre les membres des comités de gestion se résument en la collégialité, la cohésion, la convivialité, le respect des textes légaux et règlementaires, notamment la loi sur le statut des membres du personnel de l’enseignement supérieur, Universitaire et de la recherche scientifique ( 2018), le vade mecum du gestionnaire d’une institution d’enseignement supérieur et universitaire, les différentes instructions académiques. »

MUHINDO Nzangi Butondo insiste donc sur certaines exigences de gestion académique portant sur le respect des attributions des membres du comité de gestion, la sollicitation de l’autorisation de la tutelle avant tout récrutement de nouveaux agents à un certain niveau de responsabilité, le respect du taux de différents frais fixés dans l’instruction académique 024, qui sont des éléments caractéristiques de la gouvernance des établissements.

Et enfin, c’est cette grande annonce : Je vous annonce donc que partout où ce manque d’harmonie sera rapporté, je vais y procéder à des réajustements intra ou inter établissements et à des changements comme je viens de le faire pour certains établissements des villes de Kinshasa et Bukavu. »

Il faut dire que pour les établissements de la ville de Kinshasa, quelques changements ont touché l’ISC, l’ISPT, l’INA, l’ISAM, l’ISAU et l’UNIKIN. A titre d’exemple, le professeur Émile NGOY Kasongo cède son fauteuil de directeur général de l’ISC Gombe au profit du professeur NIYONSABA Sebigunda pour aller assumer les fonctions de secrétaire général en charge de la recherche à l’Université de Kinshasa.

FROK

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *