Kisangani/Conflit Mbole-Lengola: L’archevêque métropolitain de Kisangani lance l’opération de collecte de fonds, vivres et non vivres en faveur des déplacés.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 169 Views

L’archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Kisangani a décrété ce vendredi 10 novembre 2023, la collecte de fonds, des vivres et non vivres dans toutes les paroisses de l’archidiocèse de Kisangani en faveur des déplacés de conflit Mbole-Lengola. Cela à partir de ce dimanche 12 novembre courant.
Mgr Marcel Utembi Tapa l’a annoncé ce vendredi 10 novembre 2023 au cours d’un point de presse co-animé avec le curé de la paroisse Saint Gabriel de Simi Simi, père Gabriel Mbelia.
Point de presse tenu au centre de pastorale de l’église catholique.
Cet appel de solidarité est également lancé au niveau tant national qu’international, précise ce pasteur du peuple de Dieu car dit-il ce qui arrive à Kisangani ne devrait laisser personne indifférent.
L’archevêque de Kisangani responsabilise la caritas diocésaine et les paroisses Saint Gabriel de Simi Simi et Saint Pierre à la gestion des fonds, vivres et non vivres qui seront collectés.
Cette opération va se dérouler jusqu’au retour des déplacés dans leurs milieux d’origine, précise Mgr Marcel Utrmbi Tapa.
Il faut dire que depuis le début de ce conflit il y a dix mois, la paroisse Sainte Marthe de Lubunga heberge des milliers de déplacés et récemment la paroisse Saint Gabriel vient d’accueillir plus de 1600 déplacés venus de 17 villages Kumu fuyant les exactions et atrocités commises le samedi 04 et dimanche 05 novembre 2023 par un groupe de jeune de la tribu Mbole.
L’archevêque de Kisangani tout en condamnant ce conflit, exprime sa compassion et sa sollicitude paternelle envers les victimes.
Un conflit aux conséquences multiples déplore Mgr l’archevêque. Au nombre de ces conséquences il cite notamment les pertes en vies humaines, les personnes portées disparues, les maisons d’habitation incendiées , des villages desserts, un grand nombre déplacés et la non scolarisation des enfants, la rareté des denrées alimentaires de premières nécessités avec le risque de plonger la ville de Kisangani dans une situation de sous alimentation, voire de famine.
Face à la persistance du conflit entre ces deux communautés qui ont toujours vécue en paix et en harmonie durant des décennies et dont la vraie cause n’est pas encore connue, l’archevêque de Kisangani est du moins convaincu de l’existence d’une main noire ou des mains noires ayant étudié et planifié ce coup.
Et de se demander si ces tireurs de ficelles ne sont pas motivés pour des fins électorales. Est que ce n’est pas pour mettre en péril le processus électoral ? ou des coups bas que se donneraient des parties prenantes pour disqualifier les uns au profit des autres? S’interroge l’archevêque métropolitain de Kisangani.
Plusieurs autres questions sans sans réponse tourmentent l’archevêque métropolitain de Kisangani. C’est notamment la vraie cause du conflit. A propos, il demande aux gouvernant de nous dire qu’est ce qui se passe à Lubunga et qui semble s’étendre progressivement dans d’autres zones de la ville de Kisangani? Et
Quel est le vrai problème?
Selon lui, comme la vraie cause de ce conflit n’est pas encore connue, raison de l’échec de plusieurs initiatives de réconciliation de ces deux communautés en conflit.
A ce sujet, Mgr Marcel Utembi Tapa se dit prêt à mettre son expertise pour la résolution de ce conflit et la réconciliation entre ces communautés comme il l’a fait notamment dans la résolution de la dynamique de la problématique de la LRA, lors de négociation du conflit intercommunautaires entre les Hema et Lendu en Ituri et facilitateur du dialogue politique entre acteurs politique de 2016 et récemment lors de la tenue du forum de l’espace grande orientale.
Entre temps, au regard de la gravité de ce conflit qui a entraîné l’intrusion des allures de part et d’autres les kumu et les mituku du côté Lengola et les topoke et mongo du côté Mbole , l’archevêque de Kisangani rappelle aux autorités administratives le sens du terme gouverner; qui vet dire prévoir, anticiper, discerner, et prendre des décisions idoines et agir efficacement et de manière durable.
Aux notables de prendre au sérieux cette crise.
Le sens de responsabilité dont vous êtes revêtu, vous oblige à agir efficacement et de manière concertée, de peur de verser dans une forme d’incompétence, de complicité tacite.
J’en appelle aux fils et filles de la province de la Tshopo, ceux qui y résident et ceux qui sont ailleurs, particulièrement à Kinshasa mobilisez vous avant tout, pour éteindre l’incendie qui embrase la province , lance t-il.
Aux habitants de Kisangani et ses environs de bannir tout discours de haine et de division.
La violence ne construit rien, mais elle détruit. Déclaré l’archevêque.
Et d’appeler les assassins de cesser de tuer leurs frères et sœurs.
Ici l’archevêque de Kisangani précise que le conflit Mbole- Lengola tel que présenté n’est pas à généraliser.
Pour lui, il s’agit des groupes de milices d’autodéfense qui se sont constitués au sein de ces deux communautés.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *