Kisangani/Santé : En 15 mois de gestion, le comité Noël Labama remet les cliniques universitaires à sa place de l’hôpital de dernier secours

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 143 Views

Un nouveau vent souffle aux cliniques universitaires depuis l’arrivée à la tête de cette institution du comité de gestion dirigé par le professeur docteur Noel Labama le 31 mai 2022.
La vie des malades constitue la première préoccupation aussi bien du corps soignants que des administratifs.
La prise en charge des malades qui arrivent n’est plus conditionnée par le paiement d’argent. Dès la réception, les malades sont bien accueillis et conduits vers les salles de consultation où les médecins et infirmières sont toujours permanents.
Le personnel soignant n’a plus raison de se plaindre du manque de matériel ou autres intrants.
Le box de consultation des médecins est désormais bien équipé, les laboratoires équipés des automates permettent de réaliser différents types d’examens, les médicaments de qualités fournis par la centrale d’approvisionnement des médicaments essentiels (Camekis) grâce au protocole d’accord signé entre cette structure et le comité de gestion de l’université de Kisangani fait savoir Dr Noel Labama.
Les conditions d’hébergement des malades sont améliorées. Les cuves et les bacs de douches sont entrain d’être changés, les murs des chambres repeintes et les carreaux changés.
Et à la clé, le prix de soin est adapté au pouvoir d’achat de la population de Kisangani. Notez par exemple, le prix de l’accouchement simple qui était de 150$ est rabattu à 30$. Pareil pour le prix de la morgue qui passe de 50 à 30 $.
Ces innovations ont pour comme conséquence, le nombre de transfert de malades à sensiblement diminué alors que le nombre d’abonnés a augmenté se réjouit le directeur des cliniques universitaires.
La situation s’annonce plus radieuse pour les malades dans les jours à venir avec l’installation prochaine du scaner, de l’unité de dialyse, d’un laboratoire d’anapath, d’une unité de production d’oxygène .D’autres projets en instance d’exécution sont notamment la construction de deux forages d’eau, d’un incinérateur, des latrines et d’un point pour la vaisselle.
De l’autre côté, les conditions socio professionnelles du personnel soignant et administratif s’améliorent progressivement. La prime locale est multipliée a plus de 5, un repas est offert aux médecins qui font la permanence. A ce sujet, un cafétéria est en voie de construction a précisé docteur Noël Labama.
Dans les jours qui viennent il ne sera plus question de saisir à la main les dossiers des malades, tout sera numérisé. Une formation en informatique est envisagée en attendant l’équipement complet de la salle informatique.
Le souci du comité de gestion docteur Noël Labama qui est en fonction depuis 15 mois est faire de remettre les cliniques universitaires à sa place de l’hôpital de dernier secours ou hôpital tertiaire.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *