Tshopo/Santé : Une deuxième dose de vaccin contre la poliomyélite et la rougeole introduite dans le calendrier vaccinal en RDC.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 136 Views

Le ministère de la santé publique de la RDC vient d’introduire dans le calendrier vaccinal de routine une deuxième dose de vaccin contre la rougeole et la poliomyélite en injection. Cette 2e dose est à administrer au 9e mois pour la polio et au 15e mois pour la rougeole. La nouvelle était portée aux chevaliers de la plume de Kisangani ce jeudi 03 Août 2023 au cours d’un briefing organisé par la division provinciale de la santé Tshopo.
Selon le coordonnateur du programme national de communication pour la promotion de la santé ici dans la Tshopo,, John MONDELE BOLINGO, l’administration de cette 2e dose vise à renforcer l’immunité des jeunes enfants. Ils vont commencer à la recevoir à partir de ce mois d’août 2023.
Le cycle complet du calendrier vaccinal n’est plus à 9 mois mais a 15 mois a précisé le coordonnateur du programme national de communication pour la promotion de la santé ici dans la Tshopo.
¶ Les parents sont tenus à amener les enfants pour recevoir cette 2e dose surtout ceux la qui ont raté l’une partie de la première dose.¶ a recommandé John MONDELE.
Selon le calendrier vaccinal,pour ce qui est de la poliomyélite par exemple, de la naissance à 3 mois et demi, l’enfant doit recevoir 4 fois le vaccin anti polio par voie orale, qui constitue la première dose et à l’âge de 9 mois,la 2e dose en injection. Au même moment, il recevra l’ injection de la première dose de la rougeole et 6 mois plus tard soit à l’âge de 15 mois, sa 2e dose.
Au total, jusqu’à l’âge de 15 mois, l’enfant doit répondre à 6 rendez vous.
En ce qui concerne la couverture vaccinale, il faut dire que le programme élargi de vaccination atteint difficilement la couverture totale vaccinale aussi bien pendant la vaccination de routine ou lors de campagne de masse. Pour cause, la résistance de certaines familles, la négligence de certains parents et gardiens d’enfants, l’ignorance et la perte de qualité de vaccin lors du son déploiement vers l’intérieur.
Ces raisons sont parfois à la base de la réapparition de nouveaux cas de victimes frappées par la polio. C’est ce qui arrive pour le moment avec la présence des deux cas signalés dont l’un à Lubunga et l’autre à Basoko.
Laurent KANGISA.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *