7 ans de respect aux morts au cimetière PARADISO : Réserver une tombe ne signifie pas s’attirer la mort si vite, précision de l’ingénieur MUSAFIRI Swedy

Redaction Par Redaction 122 Views

A l’occasion du septième anniversaire d’existence du cimetière moderne PARADISO entre Lune et Soleil dans la ville de Kisangani, une messe d’action de grâce a été dite samedi au site dudit cimetière situé au Pk 10 sur la route menant vers l’aéroport international de Bangboka, à l’entrée du petit séminaire de Mandombe.
A l’issue de cette célébration eucharistique, ingénieur Barthélémy MUSAFIRI Swedy dit Roitelet s’est adressé à l’assistance pour dresser le bilan.

La rédaction de dépêches de la Tshopo vous propose l’intégralité de son message.

18 juin 2016- 18 juin 2023, cela fait exactement sept ans jour pour jour depuis que l’ONGD Action Cimetière inhumait la première défunte.
En ce jour du septième anniversaire de la création du cimetière PARADISO, le comité de gestion a réalisé une grande œuvre, celle d’inhumer les morts sans profanation et conformément aux normes et règles universelles régissant les cimetières dans la ville de Kisangani.

Aujourd’hui, l’ONGD Action Cimetière avec tous ses partenaires internes et externes continuent à oeuvrer dans le sens d’amélioration de nos services funéraires dans la ville de Kisangani.
Pour les loyaux services rendus aux usagers du cimetière PARADISO, le comité de gestion a eu l’honneur de recevoir les dépouilles mortelles venues de Kinshasa, Goma, Belgique, Inde, Ouganda, Rwanda et voir même de Dubaï aux Emirats Arabes Unis dans le moyen orient.
Après sept ans de fonctionnement et services rendus, le cimetière PARADISO totalise aujourd’hui 1324 inhumés dont 742 hommes.

RÉALISATIONS DU CIMETIÈRE PARADISO
Le cimetière PARADISO a apporté une révolution dans la pratique de l’inhumation des personnes décédées au chef-lieu de la province de la Tshopo.
Pendant les sept ans, le cimetière PARADISO entre Lune et Soleil a mis à la disposition du public les services de l’inhumation, de l’exhumation, de la fabrication et de la pose des pierres tombales ainsi que les cérémonies des oraisons funèbres.
– Création des tombes exago- circulo – Trapézoïdales, une première en RDC ;
– aucun incident majeur observé avant, pendant et après l’inhumation ;
– pas de phénomènes érosions ni affouillement des tombes ( malgré notre pente naturelle. Un dispositif de lutte contre les érosions était pris en compte);
– organisation des visites gratuites sans tracasserie;
– plus au moins une quinzaine de réservation des tombes sont faites par les vivants ;
– réservation des tombes via internet ;
– construction des tombes avec mausolée.
PERSPECTIVES D’AVENIR DU CIMETIÈRE PARADISO

Quant aux perspectives d’avenir, il y a l’implantation des cimetières modernes à l’Est de la RDC notamment le cimetière Mbinguni dans la ville de kindu, le cimetière Maranatha dans les villes d’Isiro( Haut-Uele), Bunia et Mahagi ( ITURI)
L’extension de l’ONGD Action Cimetière est non seulement sollicitée dans plusieurs coins de la République et de nombreuses familles font les réservations des tombes, comme pour dire que les 7 ans d’existence de notre lutte aux droits des morts n’ont pas été une peine perdue.
Voilà une occasion pour nous de lancer un vibrant message aux personnalités, aux scientifiques des droits et chercheurs, autorités religieuses ou politico-administratives, aux membres des familles qui ont inhumé leurs proches dans ce beau cadre, il est aujourd’hui de rompre à nos vieilles traditions, celles de faire croire que réserver une tombe, c’est s’attirer la mort si vite.
Je rassure l’assistance ici présente que durant les sept ans d’existence du cimetière PARADISO, nous sommes aujourd’hui fières des résultats obtenus par notre projet. D’abord, la présence physique de chacun de vous à cette cérémonie, montre l’intérêt combien important que vous accordez à notre modeste projet, celui de lutter contre la profanation des cimetières qui devenait insupportable dans la ville de Kisangani. Ensuite, le respect et la dignité qu’on doit accorder à la personne décédée. Enfin, la protection de la tombe pendant au moins 50 ans depuis le jour de l’inhumation.
Voilà ce qui constitue notre cheval de bataille dans la communauté et dans les médias qui n’ont cessé de vulgariser notre vision pour changer les choses.
Avant de clôturer notre petit mot, nous exhortons toutes les familles qui ont inhumé leurs morts au cimetière PARADISO d’avoir toujours une pensée pieuse en leurs mémoires en les visitant régulièrement. Car, dit-on, les morts ne sont pas morts. Hier, ils étaient ce que nous sommes aujourd’hui et demain, nous serons ce qu’ils sont devenus.
Que l’Éternel Dieu Tout- Puissant daigne garder les âmes de tous les inhumés du cimetière PARADISO.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *