Frivao: Restitution à la presse de Kisangani des résolutions de la première réunion du conseil d’administration de cet établissement public.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 110 Views

Le président du conseil d’administration du fonds spécial de répartition de l’indemnisation aux victimes des activités illicites de l’Ouganda Frivao, Bernard Kalombola Lisendja a fait la restitution de la première réunion du conseil d’administration de cet établissement public, ce mercredi 28 février 2024 à la presse de Kisangani.
C’était au cours d’un point de presse tenu aux installations de Frivao sur la zéro avenue au quartier des musiciens dans la commune de la Makiso.
Réunis à Kinshasa du 08 au 16 février 2024, les dix membres du conseil d’administration dont 3 experts internationaux ont passé en revue les activités réalisées par le Frivao depuis sa création à ce jour et le fonctionnement de la coordination nationale.
Au sujet par exemple du processus de l’indemnisation des victimes de guerres, le conseil d’administration instruit la coordination nationale de poursuivre l’opération d’identification en faveur de près de 2000 dossiers des victimes retardataires.
Le jour du début de cette opération sera fixé par le secrétaire rapporteur.
Au cours de ces assisses, le conseil a aussi adopté son règlement intérieur et celui de la coordination nationale.
Le secrétaire rapporteur va à son tour faire ce même exercice c’est à dire restituer les résolutions de la réunion du conseil d’administration aux parties prenantes de Frivao, déclare Bernard Kalombola.
Le président du conseil d’administration, appelle les victimes au calme et à faire confiance au Frivao, le fonds destiné à l’indemnisation aussi bien individuelle que collective est depuis longtemps logé dans une des banques commerciales de Kisangani. Cela avant même que le Frivao ne soit opérationnel.
 » Je demande aux victimes de ne pas prêter oreille aux rumeurs de tout genre distillée à la cité. L’argent est a Kisangani et les victimes seront indemnisées. Nous, au niveau du conseil d’administration, attendons le rapport de la coordination. Après validation de ce rapport à notre niveau, nous allons transmettre à notre tour ce rapport au ministre de la justice. Après son accord, c’est alors que, les victimes seront payées », a conclu Bernard Kalombola.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *