Kisangani/Santé : l’ONG Ared sensibilise les pensionnaires des homes des étudiants de l’université de Kisangani sur le droit sexuel et reproductif y compris le protocole de Maputo.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 127 Views

l’ONG Actions et Realisations pour le Développement ARED sous le financement du fonds pour la femmes Congolaise FFC a sensibilisé plus de 60 étudiants et étudiantes habitants les homes de l’université de Kisangani ce jeudi 02 novembre 2023 sur leur droit sexuel et reproductif. Aussi ils ont été informés du contenu de certains articles du protocole de Maputo. Cet instrument juridique progressiste qui confère une diversité de droits aux femmes et aux filles africaines en vue d’assurer leur plein étions épanouissement intellectuel, moral et physique.
Ce protocole demande aux Etats signataires dont la RDC de prendre toutes les mesures appropriées pour garantir l’égalité des droits en faveur de filles et des femmes en Afrique mais aussi assurer l’autonomisation de filles et femmes.
Cette conférence universitaire a été une  première pour les pensionnaires de l’université de Kisangani. Les interventions des participants ont démontré le bien fondé BDE cette conference.

La santé sexuelle et reproductive des jeunes à l’épreuve de fait: quelle approche médicale pour une prise en charge sécurisée, droit sexuels et reproductifs y compris le protocole de Maputo pour une sexualité positive en milieu universitaire sont les deux thèmes développés respectivement par Docteur Véro Lemba et le professeur Bibiche Liliane Salumu.


Jouir de la sexualité est un droit reconnu à tout être humain mais cela ne doit pas se faire dans le désordre, précise la coordonnatrice de l’Ared, le professeur Bibish Lilianne Salumu. Les jeunes sont appelés à appliquer une sexualité responsable, intelligente et positive. Il s’agit ici d’une sexualité réfléchie dont les personnes possèdent la capacité d’être entièrement responsables de leurs actions et décisions. Des personnes qui expriment et vivent leur sexualité tout en étant responsables de leur bien être sexuel ainsi que celui des autres.
Pour ne pas tomber aux conséquences d’une sexualité non responsables notamment les grossesses non désirées ou être victimes des maladies sexuellement transmissibles et le VIH/Sida, quelques méthodes de prévention ont été expliquées à ces pensionnaires des homes universitaires par docteur Véro Lemba. Il s’agit entre autre de l’abstinence, de l’usage des préservatifs, des contraceptifs oraux ou injectables, des implants ou encore la maîtrise du cycle menstruel ou recourir au coit interrompu.
Les participants ont aussi eu droit aux explications sur le mode de transmission de ces maladies. Aussi sur les dangers de grossesses non désirées qui poussent les jeunes filles à faire des avortements non sécurisés avec le risque de perdre la vie. Alors que le protocole de Maputo dans son article 14 demande aux Etats de prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les droits reproductifs des femmes, particulièrement en autorisant l’avortement médicalisé, en cas d’agression sexuelle, de viol, d’inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou du foetus a précisé professeur Bibiche Liliane Salumu.
A la question de savoir pourquoi sensibilisé les étudiantes et étudiants habitants les homes universitaires sur cette question, la coordonnatrice de l’Ong Ared indiqué que l’ampleur des problèmes liés à la sexualité sexualité et reproductive est grande. Selon elle, il s’observe chez la plupart des adolescents et les jeunes ce que le prof Bibish Salumu considéré de l’absence de consentement libre et informé au préalable (Clip). Une situation qui peut être plus accentuée chez ces étudiants qui vivent loin des parents et qui a certains moment sont vulnérables surtout les étudiantes.
Satisfait du contenu des messages, les participants ont promu désormais de revoir leur comportement et façon de mener leur vie sexuelle.
Cette série de sensibilisation se poursuit avec les autres catégories de jeunes et toute la population de la ville de Kisangani et de ses périphéries a travers des émissions radio a conclu la coordonnatrice de l’ONG actions et réalisations pour le développement.
Laurent Kangisa.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *