Santé Tshopo : Lutte contre la mauvaise conservation des médicaments, la ministre provinciale FURAHA inspecte les dépôts pharmaceutiques

Redaction Par Redaction 132 Views

 

C’est dans le cadre de l’assainissement du secteur de la santé dans la Tshopo que la ministre provinciale de tutelle visite les différents dépôts pharmaceutiques implantés dans la ville de Kisangani. Car, en circulant dans les rues, on voit des médicaments qui se vendent avec le risque de détruire la santé de la population.
Ainsi, accompagnée du pharmacien inspecteur provincial Jean Willy NGWATO, Bernardette FURAHA Amelima se rend compte des conditions de conservation des médicaments.

CAMEKIS se plaint de la concurrence déloyale.

La centrale d’approvisionnement en médicaments essentiels de Kisangani constitue le premier site qui accueille la ministre provinciale de la santé publique, hygiène et assainissement.
Assurer la disponibilité des médicaments et consommables médicaux essentiels pour les populations de son aire d’activité, en conformité avec la liste nationale de médicaments essentiels et ce, aux meilleures conditions de prix ainsi que dans le respect des normes de qualité en vigueur et appuyer les structures clientes pour qu’elles améliorent la gestion technique et financière du médicament, ce sont les missions de la CAMEKIS qui malheureusement fait face à une concurrence déloyale à Kisangani, explique le directeur adjoint de cette structure.

Ensuite, Bernadette FURAHA Amelima fait ensuite la ronde des dépôts pharmaceutiques MAGHERYA, Prince Pharma, GETRACO, VISTA Pharma, Unique Pharma, Plazza pharma et Shalina.

GETRACO, un dépôt pharmaceutique de la spécialité à protéger.

Appartenant à sujet belge, la Général trading Congo, en sigle GETRACO est un dépôt pharmaceutique ayant la particularité de vendre des produits de spécialité et de meilleure qualité, importés de la Belgique. Malheureusement, GETRACO ne génère pas assez de recettes quotidiennes qui atteignent rarement 500.000 francs congolais. Le pouvoir d’achat de la population boyomaise étant faible, les médecins de la ville de Kisangani prescrivent rarement des produits de spécialité. La santé n’a pas de prix, dit-on. Voilà pourquoi la ministre provinciale de la santé publique, hygiène et assainissement encourage GETRACO à continuer à fonctionner pour sauver les vies humaines.

A la fin de la visite, Bernadette FURAHA Amelima se réjouit de constater que la majorité des dépôts pharmaceutiques ont améliorer les conditions de conservation des médicaments, conséquence du travail fait en amont par l’inspection de la pharmacie.
En outre, les dépôts pharmaceutiques font face au problème d’électricité. Pour pallier, ils font usage de l’énergie solaire ainsi que les groupes électrogènes.
Enfin, la ministre provinciale de la santé publique, hygiène et assainissement lance un message fort à la population :  » Que la population de la province de la Tshopo n’achète pas les produits qui ne suivent pas le circuit normal. Si on achète des produits en provenance des dépôts pharmaceutiques qui sont certifiés, cela fera en sorte que la santé de la population de la province de la Tshopo puisse s’améliorer et donnera un développement. »

Il convient de rappeler que le bureau chargé de l’inspection de pharmacie, un service technique, a la mission de procéder à la surveillance du marché pour faire la pharmaco- vigilance de différents produits, retracer les différents médicaments pour garantir la qualité.
A Kisangani, le bureau chargé de l’inspection de pharmacie a dernièrement découvert une maison privée remplie des médicaments de mauvaise qualité, déjà périmés avant de procéder à leur destruction.

FROK

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *