Tshopo: Le candidat prof Faustin Toengaho tire des leçons de sa participation aux élections couplées sénatoriales et de gouverneur et vice gouverneur.

Laurent Kangisa Par Laurent Kangisa 29 Views

Au lendemain de son échec aux élections Sénatoriales et de gouverneur et vice gouverneur, le prof Faustin Toengaho Lokundo félicite les heureux élus sénateurs et le gouverneur et vice gouverneur de la Tshopo
 » Je tiens à féliciter les quatre sénateurs élus, il n’est pas question pour moi de faire les commentaires sur la qualité de personnes élues, c’est le choix des grands électeurs, je ne peux que le respecter. En ce qui concerne, les élections de gouverneur et vice gouverneur, j’ai été crédité de 12 voix alors que mon jeune frère Paulin Lendengolia a obtenu 16 voix et mon frère Tony Kapalata 1 voix. Ce qui fait que Paulin Lendengolia est élu gouverneur de province. Je lui adresse mes vives félicitations. Il a été élu régulièrement. C’est un exercice démocratique, » déclare le professeur Faustin Toengaho, candidat malheureux à ce double scrutin au cours du point de presse tenu ce mardi 30 Avril 2024 en sa résidence du plateau médical dans la commune Makiso à Kisangani.
En revanche, le candidat gouverneur de l’Union sacrée pour la nation dans la Tshopo tire plusieurs leçons de ces élections. Il constate que :
– le chemin à parcourir pour le développement et l’émergence de la Tshopo est long.
– le décalage entre les aspirations de la population et la position prise par l’assemblée provinciale de la Tshopo. Le divorce est grand, la population aurait bien voulue un résultat contraire à celui du lundi 29 Avril 2024. Ce résultat est l’expression de la volonté des élus provinciaux.
– un décalage entre la volonté exprimée de l’assemblée provinciale à travers le discours d’investiture du Président qui donnait beaucoup d’espoirs pour l’avenir de la province.
– L’assemblée provinciale a opté pour la continuité de la gouvernance de la dernière mandature de Nikomba. Une gouvernance critiquée par une large majorité de la population Tshopolaise.
Ce choix est celui des grands électeurs, qu’on ne peut critiquer, conclu le professeur Faustin Toengaho.
Toutefois, il demande à la population de se prendre en charge, de veiller sur les élus, de surveiller le comportement des élus tant nationaux que provinciaux pour qu’ils ne puissent pas s’écarter des aspirations et objectifs qu’ils se sont assignés en les élisant.
 » Je sais qu’il n’est jamais trop tard de bien faire. Le gouverneur et vice gouverneur élus vont se ressaisir pour comprendre qu’il y a un grand travail à faire pour permettre à la population de la Tshopo de retrouver son sourire et d’espérer un lendemain meilleur » recommande le prof Toengaho aux nouvelles autorités provinciales.
Pour ce qui est de son avenir politique, il précise qu’il reste membre de l’alliance des forces démocratiques du Congo Afdc-A , professeur de l’université de Kisangani et notable de la Tshopo.
Laurent Kangisa.

1 Comment
  • Je félicite le professeur Faustin, il est important de comprendre l’exercice de la démocratie et des élections. Certes la population avait un souhait qui peut être est contraire à la volonté des ses représentants ( députés provinciaux). Courage au candidat, une autre histoire va s’écrire d’ici peu de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *